Notre chien à tester une séance d’agility à la SPA

chien saut haie séance agility SPA

Lors d’une porte ouverte dans un club canin il y a plusieurs mois, nous avions pu faire tester ce sport pour la première fois à Nikita. Très curieuse, elle avait soif de découvertes. Cependant, elle était un peu peureuse lors du passage de certains obstacles comme le tunnel. Rien de plus normal pour une première. Les friandises ont été nos alliées pour l’aider à dépasser ses craintes. Nous avons donc pris la décision d’emmener notre chien faire une séance d’agility à la SPA. On vous explique ici le pourquoi du comment.

Qu’est-ce qu’une séance d’agility ?

Nous nous sommes bien renseignés sur ce sport canin, mais aussi humain, car les deux partenaires se dépensent ! Il est à pratiquer en duo, dans la confiance et le respect mutuel. Il permet d’entretenir, voir de renforcer le lien, la complicité entre l’animal et son maître.

Sportive, mais aussi éducative, cette discipline demande une grande complicité, une écoute mutuelle entre le maître et son chien, ainsi qu’une bonne obéissance aux ordres. Ainsi, le but est de faire évoluer son compagnon sur un parcours d’obstacles sans qu’il n’y soit forcé physiquement par des entraves telles qu’une laisse.

Votre animal sera confronté à différents types d’obstacles comme les haies, le slalom, le pneu, la passerelle, la balançoire, le tunnel rigide, le tunnel souple, aussi appelé la chaussette, la table, le toit, les sauts en hauteur et en longueur etc…

Ces exercices demandent de l’adresse, mais aussi de la rapidité lors des compétitions, ce qui n’est pas du tout à l’ordre du jour nous concernant !

Les règles de l’agility sont précises : il y a des zones de contact à respecter, ainsi que des temps d’arrêt, il est donc extrêmement important que le duo fonctionne, et que le chien réponde bien à son maître.

Certaines races de chien sont plus enclines à aimer cette activité, d’autres moins, mais toutes sont acceptées, il vous suffit d’essayer. Le chien voudra forcement vous faire plaisir, mais il faut savoir si ce sport lui fait aussi plaisir à lui.

Si il se force, ne le forcez pas !

Nikita fait son premier essai à l’agility lors d’une porte ouverte au Dog Park, elle avait à peine 10 mois.

Les obstacles rencontrés pour pratiquer l’agility :

Avant de commencer, il fallait attendre d’être certains que Nikita ait fini sa croissance. Elle se termine vers 12 mois pour les petites races de chiens, et peut aller jusqu’à 18 mois pour les plus grandes races. Niki étant croisée beauceron et doberman, elle n’est ni considérée comme un grand chien, ni comme un petit. Disons qu’elle est de taille moyenne avec ses 62 cm au garrot.

Nous avons donc préférer jouer la sécurité en attendant avant de chercher à l’inscrire dans un club. Un peu avant ses 16 mois nous avons visiter différents clubs canin, afin de l’inscrire mais ils étaient complets.

Nous étions déçus, mais surtout nous ne pensions pas qu’il serait compliquer de lui trouver une place en club.

Nous n’avons pas abandonner pour autant, car pendant tous ces mois nous l’entrainions dès que nous trouvions un obstacle naturel en balade : tout faisait l’affaire : les parcours sportifs, les bancs, les gros rochers… et elle adorait clairement ça !

Pourquoi avoir tester une séance d’agility à la SPA ?

Vous le savez sûrement si vous avez lu notre précédent article, Nikita à été adoptée à la SPA de Montpellier. Nous y retournons parfois pour montrer l’évolution de Niki aux personnes qui se sont bien occupés d’elles.

Lorsque nous avons appris qu’ils y faisaient des séances d’agility ouvertes aux chiens extérieurs, nous étions agréablement surpris. Le parcours permet de faire faire du sport aux pensionnaires. Toutefois, le samedi matin, une bénévole ayant de l’expérience dans cette discipline propose des séances. Seule une petite participation de 5 euros sous forme de don pour la SPA est demandée.

Impliqués dans la cause animale, nous avons adoré l’idée. Les séances sont complètes quelques semaines à l’avance, il faut donc inscrire son chien, ce que nous nous sommes empressés de faire !

Excusez la qualité de ces images extraites d’une vidéo réalisée avec à la GoPro Hero 6.

Notre ressenti de la séance :

Nous avions le droit à une demi-heure privative avec la bénévole. Elle était très agréable et nous à immédiatement mis à l’aise.

Un chien n’ayant véritablement qu’un seul maître, celui de Nikita étant Thomas, nous avons décider que se serait lui qui ferait les séances avec elle. En effet, elle répond bien mieux à ses ordres, et fait un peu plus la têtue avec sa maman.

Sa maman à donc pris la GoPro et s’est donnée comme mission de réaliser un petit film souvenir de ce moment. D’autant plus qu’il est passé à une vitesse hallucinante !

Nous avons été surpris que Nikita réagisse bien aux ordres de la bénévoles lorsqu’elle nous montrait comment faire. Nous avons vite eu la réponse à nos interrogations : elle utilisait des morceaux de saucisses en tant que récompense.

Ce fût là notre première leçon. Les friandises que Nikita adore habituellement étaient bien moins attirantes que la viande, et on voyait qu’elle était prête à tout essayer pour y avoir accès. Conclusion, l’intérêt qu’elle porte à l’appât joue énormément et nous allons changer les nôtres.

Nikita à commencer par le petit tunnel. Nous avons été étonnés qu’elle y aille aussi vite, elle était vraiment très excitée par cette activité.

Elle à ensuite travailler le saut de haies. D’abord une par une, puis quatre à la suite. Nous avons augmenter la hauteur des barres afin d’élever la difficulté. Elle en à fait tomber une, et à essayer de passer sur le côté plusieurs fois, c’était assez comique.

Pourquoi donc faire des efforts lorsque l’on peut arriver au même point sans se fatiguer !

Nous avons ensuite travailler avec le toit, qu’elle à beaucoup apprécier, elle le montait sans difficultés et aimait même y rester en hauteur. Elle y est d’ailleurs remonter plusieurs fois sans qu’on le lui demande.

Pour conclure de cette séance d’agility :

Nous avons essayer de la faire passer dans le long tunnel. Ce fût bien moins aisé à réaliser que dans le petit. Suite à diverses astuces, elles a réussi plusieurs fois, mais nous avons bien senti que la difficulté augmentait beaucoup pour elle lorsqu’elle ne voyait pas l’autre bout !

La bénévole nous à finalement encourager à poursuivre avec notre chien les séance d’agility en club, plutôt qu’à la SPA. Nikita était très réceptive pour une première fois, elle prenait visiblement du plaisir et n’aurait aucune difficulté à passer tous les obstacles une fois entrainée.

A vos claviers !

Avez-vous déjà pratiquer avec votre chien une séance agility à la SPA ou ailleurs ? Avez-vous apprécier ?

Partagez avec nous vos expériences, nous serons ravis de les lire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *